Les clients des agences de presse

illus-tempDepuis que les agences de presse existent, elles vendent le même produit : de l’information. Il peut paraître curieux de parler de « produit » à propos d’information. Pourtant, n’oublions pas qu’aux yeux de la loi, les agences de Presse sont des entreprises commerciales. Après avoir admis que l’information doit être « produite » dans le respect des règles journalistiques et l’observance de leur charte professionnelle, les dirigeants des agences exercent donc leur mission : faire du commerce, vendre à des clients.

Qui sont-ils ? Les médias d’une part, et des entreprises d’autres secteurs d’autre part.

Les médias recourent aux agences de presse comme à des fournisseurs de « matière brute ». Ils s’appuient sur les agences pour avoir accès à de l’information, la vérifier, traiter des domaines qu’ils ne souhaitent, ne savent ou ne veulent pas « couvrir ». L’agence peut ainsi partiellement ou totalement, se substituer à la Rédaction des médias. Les agences peuvent même aller jusqu’à réaliser des pages, des rubriques, des dossiers pour le compte de certains médias.

Deuxième catégorie de clients : les sociétés extérieures à l’univers des médias. Depuis toujours, elles ont besoin d’information. Julius Reuters entre autres, l’avait bien compris.  Après avoir été le collaborateur de Charles Havas (fondateur de l’agence éponyme, ancêtre de l’Agence France Presse), il fonda à Londres une agence de presse spécialisée entre autres choses, dans la finance.  Ses premiers clients ont été… des banques. Michael Bloomberg au début des années 80, a lancé son agence financière avec un service innovant à destination… du monde de la finance principalement. Ces clients-là comme les autres, les médias, sont à la recherche du même produit : une information fiable, vérifiée, réutilisable.

L’avènement de l’internet et le rôle qu’il confère aux sites de toutes sortes fait évoluer les choses. Depuis quelques années déjà, les experts disent que « les médias deviennent des marques et les marques, des  médias ». Qu’est ce que cela veut dire ?

Que les journaux, les chaînes de télévisions et tous les autres médias doivent plus que jamais se faire un nom, exister.  Qu’ils doivent pour cela, recourir aux méthodes du marketing pour être réellement visibles sur tous les écrans auxquels le public a désormais accès, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

Cela veut dire que les marques grand public ont elles aussi, via leurs sites internet, leurs pages Facebook et les réseaux sociaux, accès au public. Elles deviennent elles-mêmes des médias, car elles ont compris que le « contenu » est un moyen d’attirer des consommateurs, de leur rendre service, de les fidéliser, de leur donner envie de consommer. Bref, de les séduire. Ce contenu, elles peuvent l’acheter à des experts en communication – agences de publicité ou de relations publiques.  Pourtant elles s’adressent aussi, de manière complémentaire et de plus en plus souvent, aux agences de presse. Pourquoi ? Parce que les agences savent, mieux que personne, concevoir et produire, diffuser et mettre en scène l’information. Elles s’appuient sur une réalité mouvante – l’actualité- pour créer un contexte que les consommateurs recherchent parce qu’il est évolutif et vivant.